Réserve citoyenne Terre

Réserve citoyenne Terre

 
 
L'armée de Terre
130 000 hommes et femmes

s’épanouissent dans plus de 300 métiers
 
 
 
 
Devenez un ambassadeur
de l’armée de Terre


C’est principalement une force opérationnelle terrestre de 77 000 militaires répartis dans 79 régiments.

S’y engager en tant que réserviste citoyen c’est participer au lien armées/société civile, c’est promouvoir des valeurs, dont l’armée de Terre n’a pas l’exclusivité mais qu’elle entretient : goût de l’effort, exemplarité, abnégation, courage et sens du collectif.

Chaque réserviste citoyen y trouve sa place grâce à son expérience et à son expertise, source de richesse et de diversité pour l’armée de Terre.

Ces citoyens engagés en tirent une humble fierté et participent à son rayonnement.
 
 
 
 
 
 
 

Lettre AU CONTACT N°42

En ces premiers mois de l’année 2019, la lettre Au Contact revient à juste titre sur les engagements opérationnels de l’armée de Terre, partout dans le monde et sur le territoire national. Tous ces engagements sont intenses et difficiles. Aucun n’est sans risque. Ainsi, au-delà des chiffres, des cartes et des commentaires permettant de mieux les comprendre, cette lettre nous invite à nous interroger sur ce qu’exigent ces engagements opérationnels.
Ils supposent d’abord l’existence de soldats pour les mener. Cela peut sembler une évidence. Pourtant, alors que tant d’armées peinent à recruter en Europe, il est utile de souligner pour s’en réjouir que tant de jeunes, Français ou étrangers, fassent le choix du service des armes, pour défendre la Patrie et les intérêts supérieurs de la Nation. Chacun a ses motivations propres. Mais tous, dépassant leurs intérêts égoïstes, prennent leur part de la protection de la France et des Français. En retour, il est juste que leur soient assurées des compensations aux contraintes et exigences de leur choix de vie.
Ces engagements opérationnels supposent ensuite que soient entretenues et consolidées les capacités qui permettent de les conduire. Là encore, il n’y a rien d’évident. Mener avec succès des actions de combat contre des adversaires déterminés qui s’adaptent en permanence ne s’improvise pas, et ce n’est pas le hasard qui décide du sort des batailles. Aujourd’hui, comme hier, la préparation au combat prend une part prépondérante à la réussite de l’action. Pour dominer nos adversaires, il nous faut encore et toujours des troupes bien équipées, bien entrainées, et bien commandées.
Enfin, le passage de l’entrainement à l’action exigera toujours un supplément d’âme. Et l’emploi d’armes de plus en plus perfectionnées et performantes n’a pas fait disparaitre la nécessaire cohésion des muscles, des esprits et des cœurs de ceux qui les servent. Pour continuer à cultiver le lien entre la haute technologie de nos équipements, notre aguerrissement, c’est-à-dire notre aptitude à combattre dans les conditions les plus exigeantes et parfois en « mode dégradé », et l’héritage de nos traditions militaires, j’ai souhaité mettre en avant en 2019 l’esprit guerrier.  Il est le socle de nos succès d’aujourd’hui et le ferment de nos victoires futures.

Général d’armée Jean-Pierre Bosser